inclusivisme, intersectionnalité

Hanoukkah inclusif.v.e et effort de modernisation: Premier livre des Maccabée.e.s.x

Yana Grinshpun

Antiochus Epiphane, le roi indigène de la république bananière anatolienne, qui malheureusement n’est pas exempt de l’épidémie colonisatrice répandue par les Hébreux.se.s.x de la Palestine post-mandataire), exproprie les richesses des capitalistes et complotistes du Temple et persécute des Juif.ves fidèl.e.s à l’ordre patriarcale hétéronormative.

Quand iel vit son règne affermi, Antiochus, qui s’est approprié le prénom grec, voulut étendre son pouvoir sur la terre d’Égypte (les indigènes nourrissent toujours les projets de colonisation malgré leurs pleurnicheries victimistes), afin de régner sur les deux royaumes (l’impérialisme à l’ancienne). Entré en Égypte avec une armée imposante (franchement, on comprend mal pourquoi « l’armée » est au féminin, alors qu’elle est composée majoritairement des mâles dominants, masculinistes et violents. En araméen, au moins, c’est clair, l’armée c’est « lui! »), des chars, des éléphants (ses animaux exploités, humiliés, dressés pour le combat colonial ont fait l’objet de protestations  de SOS animaux en danger anatolienne) et une grande flotte, iel attaqua le roi d’Égypte, Ptolémée (Antiochus était islamophobe avant l’heure), qui recula devant lui et laissa beaucoup d’hommes sur le terrain. L’invisibilisation de la femme et des personnes trans allant son train, ou plutôt son éléphant, l’histoire de cette période montre les discriminations sexistes, racistes, machistes et homophobes du système militaire séleucide : les combattantes.x féministes et trans séleucides sont des grandes oubliée.s.x de ce récit.

Les villes fortes égyptiennes étaient prises (le pillage colonial battait son plein) et Antiochus  s’empara des dépouilles du pays. Les ONG égyptiennes pour la restauration du patrimoine décolonial et la récupération des biens expropriés mènent actuellement une campagne importante auprès de la Commission des Droits humains et féminins à l’ONU.

Ayant ainsi vaincu l’Égypte et pris le chemin du retour en l’année cent quarante-trois, iel marcha contre Israël et sur Jérusalem Ouest, le dernier rempart colonialiste de ce monde, le pays de l’apartheid et du racisme systémique avéré. Jérusalem Est était épargné pour ne pas impliquer les indigènes opprimés de la Palestine dont le manuel de rééducation pour enfants Petit Robert junior ainsi que la brochure très renseignée de l’Encyclopédia Universalis nous atteste l’existence, cachée par les historiens et archéologues patriarcaux pro-sionistes blancs privilégiés.

1 réflexion au sujet de “Hanoukkah inclusif.v.e et effort de modernisation: Premier livre des Maccabée.e.s.x”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s