Europe and Islam, narcissisme, psychanalyse, symbolique

Daniel Sibony: Culpabilité narcissique

par Daniel Sibony (ce texte est écrit le 23 août 2021)* 

La notion de « culpablité narcissique » est développée dans mon livre Islam, phobie, culpabilité (Odile Jacob, 3013), mais elle fut introduite dès Jouissances du Dire, nouveaux essais sur une transmission d’inconscient (Grasset, 1985).

Curieux phénomène où des gens s’affichent coupables alors qu’ils n’ont pas fauté. Or, être coupable, c’est devoir payer, et l’on comprend que certains s’accrochent à ce devoir pour ne pas tomber dans le vide, ou pour ne pas payer plus cher. On a déjà vu ce phénomène lors de certains procès (staliniens et autres) où l’accusé avoue des fautes qu’il n’a pas commises comme pour garder quand même le lien avec la loi, avec le groupe, le collectif. On a l’impression que sans ces fautes qu’il s’invente il se décomposerait ; qu’elles servent d’étayage à son narcissisme ébranlé. Parfois, cela revêt des aspects plus comiques. Imaginez, vous êtes en pleine dispute avec des proches et des amis et quelqu’un débarque et déclare : « tout ça, c’est de ma faute » ; on le regarde avec surprise, on a envie de lui dire : « tu ne comptes pas assez dans cette affaire pour être la cause du problème » ; et l’on perçoit d’emblée qu’il veut être la cause, il veut endosser la faute pour prendre de l’ascendant sur les autres, pour être au centre de la scène. C’est bien sûr prétentieux et narcissique : c’est une façon de dire que s’il avait fait ce qu’il fallait, le problème n’aurait pas éclaté, donc le problème dépend de lui, il a le pouvoir de le maîtriser, voire de le résoudre ; ce n’est pas le cas, mais il peut prendre ce pouvoir si la place est vacante.  J’ai appelé cela : culpabilité narcissique. C’est une posture mentale qui aujourd’hui sert d’éthique à beaucoup de gens, notamment à des responsables. Elle repose sur ce montage psychologique où l’on prend sur soi la faute, ou on feint de la prendre comme pour en libérer les autres, les personnes concernées ; en fait, pour les chasser de leur problème, prendre le pouvoir sur elles et faire taire les autres, les tiers qui opineraient sur ce problème. L’appropriation narcissique de la « faute » disqualifie ces tiers.

 Subjectivement, c’est comique ou pathétique, mais collectivement c’est grave, car si l’on se pose comme la cause du problème, si on en est coupable, on se pose en même temps comme capable de le résoudre. Si on se pose comme la cause du malheur d’autrui, on doit pouvoir être la cause de son bonheur et de son rétablissement. Et là se glisse une  tromperie de plus car on en est incapable. En réalité et bien souvent, on confisque à l’autre son problème : on lui enlève les moyens d’inventer ses propres solutions.

Mais parfois, il y a de bons retournements : des victimes perçoivent la condescendance que comporte cette culpabilité et elles se rebiffent. J’ai vu lors d’une interview télévisée, une femme d’origine maghrébine qui a exercé des fonctions officielles dans la lutte contre l’exclusion, fonctions qu’elle a remplies avec beaucoup de finesse, s’exprimer devant des journalistes qui la harcelaient de questions : « Mais vous, vous avez bien souffert du racisme parmi vos amis politiques, n’est-ce pas ? – Ni plus ni moins qu’ailleurs, vous savez, ça fait partie de la vie, on fait avec ; ces mêmes personnes m’ont fait confiance, m’ont donné les moyens d’agir… – Oui, mais tout de même, vous avez connu la discrimination, vous en avez été victime vous aussi, n’est-ce pas ? » Après plusieurs échanges sur ce mode, la femme, jusque-là sereine, explose : « On en a un peu marre de ces discours où les autres nous disent ce qu’on peut ou ne peut pas supporter ; c’est notre vie, après tout, ce n’est pas à vous de la prendre en main ou d’en être responsables. »

Elle pointait de loin le narcissisme de la culpabilité et l’effet d’autorité qu’il s’octroie.

*Nous reproduisons ici ce texte avec l’aimable autorisation de son auteur.

Perditions idéologiques

Fièrement propulsé par WordPress

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s