analyse sémantique, Culture

Autour de la Post-vérité. Inquiétantes convergences et brouillard de guerre

par François Rastier.

Communication donnée en visio-conférence pour l’Institut Européen Emmanuel Levinas dans le cadre du séminaire de Gérard Rabinovitch.

Résumé. Le concept de vérité n’intéresse pas seulement le domaine de la connaissance, mais aussi celui de l’éthique : en dernière analyse, la vérité est une notion éthique, car elle permet de vivre ensemble en reconnaissant le monde commun. Si de longue date la démagogie invoque « le bon sens » contre les faits établis, avec l’invocation de« faits alternatifs », une situation nouvelle s’est instaurée par la convergence de divers facteurs, dans le domaine de la communication (des réseaux sociaux aux flux d’information), dans celui de la recherche scientifique quand elle se plie aux injonctions managériales, mais aussi dans celui de la philosophie déconstructive ; enfin, bien entendu, dans le domaine politique où la « post-vérité » cache et/ou justifie les crimes de masse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s